Retour sur Ubuntu 13.10 phase de tuning

Bon et bien le test fut court. La version 13.10 d’Ubuntu en l’état, donc sans changer de configurations de bases, a enfin commencé à me péter des erreurs de programmes qui s’arrêtent au démarrage. Hier au dernier boot pas de soucis, aucune installation depuis, et ce soir dès le démarrage TADAM !

Donc cette version d’Ubuntu ne me réconciliera toujours pas avec la distribution. Toujours beaucoup trop de points négatifs en dehors de ces erreurs au bout d’une dizaines de redémarrages.

Je vais bien évidemment commencer par les lens (loupes) qui n’apportent aucune information utile, qui sont bien trop nombreuses et qui sont bien trop lentes. Les sélections de catégories sont mal faites. Je ne vois aucun intérêt à pouvoir sélectionner plusieurs catégories alors que je vois un inconvénient à devoir re-cliquer sur une catégorie pour l’enlever du filtre. Sur ça, la dernière version de Gnome 3 que j’avais testé avait au moins l’avantage de changer le filtre en cliquant sur une autre catégorie.

Ensuite, le bandeau d’Unity, Bien que pas si mal pensé sur nos écran 16/9 puisque dans le sens vertical et par conséquent consommant moins de place, manque encore affreusement d’ergonomie. Lorsque l’on clique sur une icône, le programme correspondant s’ouvre. Jusqu’ici pas de problème. Mais lorsque le focus est sur la fenêtre qui vient de s’ouvrir et que l’on clique de nouveau sur l’icône, … rien ne se passe. On s’attend à ce qu’il réduise la fenêtre. Ce serait encore la moindre des choses. Une exception à la règle et pas des moindres, l’icône de fichier qui a l’horrible particularité de rouvrir une nouvelle fenêtre à chaque clic où la précédente fenêtre de fichiers n’a pas le focus. C’est seulement lorsque l’une d’entre elle a le focus qu’il daigne nous proposer de choisir entre celles qui sont ouvertes. (EDIT : J’ai fait une mise à jour ce soir et le problème a l’air d’avoir été corrigé … Dommage je la prend quand même en compte) (EDIT 2 : Non non en fait le problème est bien toujours présent. Je ne sais pas à partir de quand il se met en place mais le comportement est toujours présent)

Enfin, je ne peux toujours pas supporter d’avoir la barre de menus de tous mes programmes dans le bandeau d’en haut. Ceci aurait une utilité de gain de place si toutes les applications que j’utilise était en plein écran mais c’est assez rare chez moi. J’utilise souvent pleins de petits terminaux et je me retrouve à faire des allers-retours entre la fenêtre et le haut de l’écran très inutilement.

Aller malgré tout des points positifs puisqu’il faut bien en trouver :

Steam fonctionne parfaitement même si j’ai eu dû le télécharger à l’aide d’un wget pour ne pas avoir à me créer de compte Ubuntu One et parce que le fichier téléchargé depuis le navigateur était corrompu. Mettons ça sur Valve et pas sur Ubuntu. Le wget résolvait le problème car au lieu de se contenter de télécharger un fichier coupé, il relançait le téléchargement pour récupérer la fin de fichier. Petite astuce pratique à savoir en tout cas.
En tout cas les jeux m’ont l’air bien portés et vu qu’ils le sont spécifiquement pour Ubuntu, il faut avouer que celui ci fait son office.

L’autre point positif est le thème qui est extrêmement agréable, à base de couleurs chaude et des fonds d’écran qui comme d’habitude valent vraiment le coup.

Je passe maintenant à la phase tuning vu que Petra n’est encore qu’en RC et que Fedora 20 n’arrive que dans 21 jours. Par ceci j’entend mettre gnome-shell, cinnamon, mate, et gratter plus profondément les modifications d’Ubuntu.

Laisser un commentaire